• Christophe André : la vie intérieure (partie 1)

     

    La vie intérieure (1)

    - Une série d'émissions audio diffusées sur France Culture -

    La vie intérieure racontée par un spécialiste de l’âme humaine, médecin et psychiatre, Christophe André nous invite à comprendre ces instants vécus à bas bruit (regrets, solitude, ivresse, ruminations, etc.) qui signent notre humanité, dans sa force et sa fragilité. Accéder à la vie intérieure, c’est trouver les moyens de nous relier à ce royaume intime (par l’introspection, la marche, la méditation) ; c’est s’arrêter un moment pour observer, réfléchir, ressentir ; c’est sentir le passage de la vie en nous. 

    C’est un voyage dans le monde des émotions et des sensations.

    "Si nous consacrons régulièrement un moment à notre vie intérieure, nos bonheurs et nos souffrances, nos joies et nos colères, nous en diront beaucoup sur nous-mêmes, et sur la manière dont nous menons nos vies. Christophe André"

    Christophe André : la vie intérieure

    Introduction à la vie intérieure

    A force de faire passer les urgences de la vie en priorité on a tendance à oublier l'essentiel... Mais pour en prendre conscience nul besoin d'attendre une maladie, une crise ou encore un choc émotionnel. Déprenez-vous des aléas de la vie avec Christophe André et explorez votre vie intérieure.

    Qu'est-ce que la vie intérieure ?

    C’est tout ce dont nous prenons conscience lorsque nous désengageons doucement notre attention des sollicitations extérieures. Nous réalisons alors que nous avons un corps, que nous respirons, que des sensations nous traversent, agréables ou désagréables, que des émotions, des pensées nous habitent.

    L’introspection

    L’introspection est la démarche volontaire, qui consiste à regarder en soi-même, à prendre conscience des pensées, des sentiments, des impulsions qui sont en train de composer notre paysage intérieur, et de nous influencer.

    L'introspection nécessite de se recentrer sur soi-même et de s'accorder du temps, celui de l'inaction et de la réflexion. S'arrêter, respirer, observer... et apprendre à ne pas consommer le temps ou à le contourner.

    La musique

    Arrêtez tout et laissez-vous pénétrer par la musique. Elle fera onduler les souvenirs et les émotions, activant aussitôt des mondes intérieurs. Vous pourrez alors vous abandonner à elle, dans cet entre-deux mondes où se crée une synergie totale entre l'écho des notes, le corps et la pensée.

    L'expérience des regrets

    Malheureusement la machine à remonter le temps n'existe pas. Il nous faut assumer le poids de nos actions et nous confronter parfois à l'expérience des regrets. Mais ne faudrait-il pas s'affranchir du mythe du "bon choix", accepter ses erreurs et se libérer de ses regrets stériles ?

    Occasions ratées, erreurs de jugement, actes impulsifs, ou inhibitions inexplicables : qui peut prétendre ne rien regretter dans sa vie ?

    La Légère ivresse

    Boire de l'alcool n'est pas à proscrire si l'on veut découvrir sa vie intérieure. Profiter de l'ivresse de la vie, sans tomber dans l'excès et la déraison. La solution serait de chercher cet état où l'on s'enivre non pas au vin, quoiqu'il puisse y aider, mais à la beauté du monde.

    L’ivresse désigne l’ensemble des perturbations engendrées dans notre corps et notre esprit par l’alcool ou d’autres substances. Ces perturbations sont agréables pour la personne ivre (détente corporelle, soulagement des inquiétudes). Mais elles s’accompagnent en général de dysfonctionnements : le corps est plus maladroit et plus lent, le cerveau moins performant…

    La lecture

    Nos lectures nourrissent notre vie intérieure. Elles peuvent s'amorcer partout, à la plage, sous un arbre, au bureau... ce sont à chaque fois une nouvelle rencontre avec la vie d'autrui.

    La lecture, notamment de romans ou de poésies, est une expérience vicariante, c’est-à-dire qui nous permet de bénéficier de l’expérience d’autrui, d’accéder à sa vie intérieure pour enrichir, éclairer ou bousculer la nôtre. Elle est aussi une manière de pratiquer la psychologie !

    La solitude

    Tout comme l'ennui, la solitude peut être parfois féconde. Ne faut-il pas alors abandonner cette lutte vaine contre la solitude ? L'accepter comme connaissance de soi et s'affranchir du sentiment de souffrance.

    La solitude, est-ce que cela consiste à être seul, ou à se sentir seul ? C’est de cette seconde situation, le sentiment de solitude, que nous parlons ici. Car on peut se sentir seul même dans un groupe, un couple, avec des proches.

    La volonté

    La volonté, ce pouvoir de se déterminer soi-même, soit "l'autocontrôle" en psychologie, est cet art de la mesure. A l'heure de la dérégulation des désirs, plus question de céder à la tentation gourmande ou bien de s'adonner à une consommation extrême des écrans, de l'alcool et des sorties !

    Il existe des modes en psychologie, comme partout. Ce fut le cas pour la volonté : ses vertus furent longtemps célébrées en Occident, avant qu’elle ne devienne désuète, voire suspecte. Mais elle est à nouveau un objet d’intérêt, car de nombreuses recherches scientifiques ont ré-exploré le concept de volonté, notamment au travers des mécanismes d’autocontrôle.

    La marche

    Marcher, se retrouver seul en harmonie avec la nature, n'ayant pour unique but que de se retrouver soi-même. C'est dans cette activité que nous nourrissons un rapport à soi profond, fécond, qui permet dès lors de s'ouvrir au monde.

    De toutes les activités humaines, la marche est peut-être celle qui nous ouvre le mieux à la vie intérieure ! Nous parlons ici de la marche autotélique, c’est-à-dire la marche qui n’est pas forcément destinée à nous conduire quelque part, et qui n’a d’autre but qu’elle-même, la marche qui nous permet de nous retrouver, et de retrouver le monde. Rien à voir avec le sport, la vitesse, la performance. Au contraire : la marche féconde pour notre vie intérieure, c’est la marche sans but, qui livre notre âme à notre corps.

    L'admiration

    Entre émotion et motivation, l'admiration est source d'inspiration et d'élévation pour celui qui sait reconnaître la supériorité d'autrui ou de quelque chose. Beauté, bonté, bravoure, sont autant de qualités qui peuvent susciter l'admiration et nous interroger sur notre rapport au monde.

    L’admiration, c’est ce que nous ressentons lorsque nous découvrons quelque chose ou quelqu’un disposant de qualités hors du commun. Descartes la définit comme "une subite surprise de l'âme, qui fait qu'elle se porte à considérer avec attention les objets qui lui semblent rares et extraordinaires."

    Christophe André : la vie intérieure

    La vie intérieure (partie 2)...ICI

    La vie intérieure (partie 3)...ICI

    Christophe André : la vie intérieure

     

     

    « Christophe André : la vie intérieure (partie 2)Lundi vert »
    Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :