• Chant de Metta


     Chant de Metta

    Le site de Vipassanasangha...ICI
    Metta Sutta...ICI

    Chant de Metta

    Chant de Metta
    Chant d'Amour Bienveillant

    Aham avero homi, abyâpajjo homi, anîgho homi, sukhî attânam pariharâmi.
    Puissé-je être libre du danger, de l'inimitié, puissé-je être libre de la souffrance physique, puissé-je être libre de la souffrance mentale,
    puissé-je assumer ma vie avec bonheur.

    Mama mâtâpîtu acariyâ ca ñâtîmittâ ca sabrahmacârino ca,
    avera hontu, abyâpajja hontu, anîghâ hontu, sukhî attânam pariharantu.
    Puissent ma mère et mon père, mes professeurs, les membres de ma famille, mes amiset mes compagnons du Dhamma, être libres du danger, de l'inimitié, dela souffrance
    physique, de la souffrance mentale, puissent-ils vivre avec bonheur.

    Imasmim ârâme sabbe yogino avera hontu, abyâpajja hontu,
    anîghâ hontu, sukhî attânam pariharantu.
    Puissent les méditants de ce monastère être libres du danger, de l'inimitié, de la
    souffrance physique, de la souffrance mentale, puissent-ils vivre avec bonheur.

    Imasmim ârâme sabbe bhikkhu samanerâ ca upâsaka upâsikâyo ca,
    avera hontu, abyâpajja hontu, anîghâ hontu, sukhî attânam pariharantu.
    Puissent tous les bhikkhus et samaneras, tous les laïcs, hommes et femmes de ce monastère être libres du danger, de l'inimitié, de la souffrance physique, de la souffrance mentale, puissent-ils vivre avec bonheur.

    Amhâkam catupaccaya dâyakâ
    avera hontu, abyâpajja hontu, anîghâ hontu, sukhî attânam pariharantu.
    Puissent les donateurs des quatre nécessités être libres du danger, de l'inimitié, de la
    souffrance physique, de la souffrance mentale, puissent-ils vivre avec bonheur.

    Amhâkam ârakkhadevata imasmim vihare imasmim avâse
    imasmîm ârâme ârakkhadevata,
    avera hontu, abyâpajja hontu, anîghâ hontu, sukhî attânam pariharantu.

    Puissent les déités gardiennes de ce temple, de cette demeure, de ce lieu, être libres du
    danger, de l'inimitié, de la souffrance physique, de la souffrance mentale,
    puissent-ils vivre avec bonheur.

    Sabbe sattâ sabbe pânâ, sabbe bhûtâ sabbe puggalâ sabbe attabhavâpariyapannâ sabbâ itthiyo sabbe purisâ sabbe ariyâ sabbe anariyâ sabbe devâ sabbe manussâ sabbe vinipâtikâ, avera hontu, abyâpajja hontu, anîghâ hontu, sukhî attânam pariharantu, dukkhâ muccantu, yathâ laddha sampattito mâvigacchantu kammassakâ.
    Puissent tous les êtres, toutes les créatures vivantes, tous les individus, toutes les
    personnes,
    tous les hommes, toutes les femmes, puissent tous les êtres nobles,
    tous ceux qui ne sont pas nobles, toutes les divinités, tous les humains, tous ceux
    qui se trouvent dans les plans de misère, puissentils tous être libres de l'inimitié
    et du danger, libres de la souffrance physique, libres de la souffrance mentale,
    puissent-ils tous vivre avec bonheur ; puissent-ils tous être libres de la douleur;
    douleur, puissentils ne pas perdre ce qu'ils ont acquis, puissent leur kamma
    être leur véritable possession.

    Puratthimâyâ disâya
    Pacchimâya disâya
    Uttarâya disâya
    Dakkhinâya disâya
    Puratthîmâya anudisâya
    Pacchimâya anudisâya
    Uttarâya anudisâya
    Dakkhinâya anudisâya
    Hetthimâya disâya
    Uparîmâya disâya

    Dans la direction de l'Est
    Dans la direction de l'Ouest
    Dans la direction du Nord
    Dans la direction du Sud
    Dans la direction du Sud-Est
    Dans la direction du Nord-Ouest
    Dans la direction du Nord-Est
    Dans la direction du Sud-Ouest
    Dans la direction du bas
    Dans la direction du haut

    Sabbe sattâ sabbe pânâ, sabbe bhûtâ sabbe puggalâ sabbe attabhavâpariyapannâ sabbâ itthiyo sabbe purisâ sabbe ariyâ sabbe anariyâ sabbe devâ sabbe manussâ sabbe vinipâtikâ
    avera hontu, abyâpajja hontu, anîghâ hontu, sukhî attânam pariharantu,
    dukkhâ muccantu, yathâ laddha sampattito mâvigacchantu kammassakâ.
    Puissent tous les êtres, toutes les créatures vivantes, tous les individus, toutes les personnes, tous
    les hommes, toutes les femmes, puissent tous les êtres nobles, tous ceux qui ne sont pas nobles, toutes les divinités, tous les humains, tous ceux qui se trouvent dans les plans de misère, puissentils tous être libres de l'inimitié et du danger, libres de la souffrance physique, libres de la souffrance mentale, puissent-ils tous vivre avec bonheur ; puissent-ils tous être libres de la douleur, puissentils ne pas perdre ce qu'ils ont acquis, puissent leur kamma être leur véritable possession.

    Uddham yâva bhavaggâ ca
    Adho yâva avîcito
    Samantâ cakkavâlesu
    Ye sattâ pathavîcarâ
    Abyâpajjâ niverâ ca
    Niddukkhâ ca nupaddavâ
    Uddham yâva bhavaggâ ca
    Adho yâva avîcito
    Samantâ cakkavâlesu
    Ye sattâ udake carâ
    Abyâpajjâ niverâ ca
    Niddukkhâ ca nupaddavâ
    Uddham yâva bhavaggâ ca
    Adho yâva avîcito
    Samantâ cakkavâlesu
    Ye sattâ âkasecarâ
    Abyâpajjâ niverâ ca
    Niddukkhâ ca nupaddavâ

    Aussi loin que les plus hautes existences
    Et Aussi loin que les plus basses existences
    Dans l'univers tout entier
    Que tous les êtres sur terre
    Soient libres du malheur et de l'inimitié,
    de la souffrance physique et du danger.
    Aussi loin que les plus hautes existences
    Et Aussi loin que les plus basses existences
    Dans l'univers tout entier
    Que tous les êtres dans l'eau
    Soient libres du malheur et de l'inimitié
    de ta souffrance physique et du danger.
    Aussi loin que les plus hautes existences
    Et Aussi loin que les plus basses existences
    Dans l'univers tout entier
    Que tous les êtres dans les airs
    Soient libres du malheur et de l'inimitié
    de la souffrance physique et du danger.

    RÉJOUISSANCE ET PARTAGE DES MÉRITES

    Ettâvata ca amhehi
    Sambhatam puññasampadam
    Sabbe devânumodantu
    Sabbasampattisiddiyâ
    Ettâvata ca amhehi
    Sambhatam puññasampadam
    Sabbe sattânumodantu
    Sabbasampattisiddiyâ
    Ettâvata ca amhehi
    Sambhatam puññasampadam
    Sabbe bhûtânumodantu
    Sabbasampattisiddiyâ

    Dans la mesure où nous avons pu acquérir et accumuler des mérites
    Puissent toutes les déités se réjouir de la réalisation de tous les succès
    Dans la mesure où nous avons pu acquérir et accumuler des mérites
    Puissent toutes les êtres se réjouir de la réalisation de tous les succès
    Dans la mesure où nous avons pu acquérir et accumuler des mérites
    Puissent toutes les créatures se réjouir de la réalisation de tous les succès

    SADHU ! SADHU ! SADHU !
    (Bien dit ! Bien dit ! Bien dit !)

    Chant de Metta 

    « Ajahn ChahMatthieu Ricard - Biographie »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :